Où est l’Inceptionniste ?

C’est une bonne question.

Depuis quelques temps, cette interrogation est légitime. C’est simple, A Film Noir Blog Story est un peu à l’abandon depuis quelques mois. Voire carrément. Non, en fait c’est une certitude. Pas grand chose à se mettre sous la dent ces temps-ci, des deux côtés du miroir. Une sorte de vide en vérité. Ca ne fait que deux mois et quelques que je n’ai rien pondu sur le site, et c’est gigantesque pour le pas-si-humble blogueur que je suis. Expliquons-nous.

J’ai envie d’écrire. Beaucoup. J’ai pas mal d’idées, petites et grandes, sur le feu, qui crépitent dans ma caboche, mais aucune parfaitement aboutie. J’ai beaucoup de projets d’écriture qui me plaisent et qui me lancent, me lançinent quelques temps avant de se s’étouffer tranquillement avant d’avoir eu le temps de prendre forme. Mon esprit en ce moment, c’est un peu un beau kickstarter : Beaucoup de promesses et d’idées, une concrétisation bien moins certaine. Il y a ce Pavé critique sur Dragon Age : Inquisition partiellement achevé et qui nécessiterait encore milles relectures et sans doute davantage de modifications, ce petit papier sur Orange Is The New Black que je menace d’envoyer dans les tréfonds de la corbeille à tout moment, cette entame de la seconde partie du dossier sur S.T.A.L.K.E.R et Metro qui attend toujours, ces myriades de petits idées et d’écrits qui forment le grand foutras de mes notes personnelles; il y a tout cela. Un monde de trucs qui pourraient jaillir sur les pages du blog à tout moment, mais ce moment ne vient jamais. Et ça me ronge un peu, mine de rien. J’ose m’avancer en disant que j’ai toujours, ou tout du moins depuis l’ouverture du blog ici, préféré la qualité à la quantité. Je préfère ne rien sortir du tout que de sortir un mauvais papier, même si à l’arrivée vous le trouvez mauvais, c’est votre droit de lecteurs et je préfère encore ce genre de retours  qu’un complaisant « C’est bien écrit, c’est intéressant. »

Toujours est-il que c’est temps-ci, c’est l’impasse classique de l’écriture : Sortir quelque chose que je considère comme inachevé ou ne rien sortir du tout. Et c’est généralement le repli vers la seconde voie que je choisis, un peu par dépit. Le problème, c’est que cette impasse créative – si je puis la qualifier ainsi -, elle dure depuis suffisamment longtemps pour que j’ai salement envie de me secouer les puces. Les raisons – ou plutôt les justifications un peu factices – sont nombreuses : Je joue beaucoup ces derniers temps – Oh joie ! Quoique c’est rarement heureux manette en main, homme blasé spotted -, la vie en dehors du blog prend aussi pas mal le pas et je pourrais encore en tartiner long dessus mais ce n’est pas la question. Je tente, malgré tout, ce retour perpétuel à l’écriture, quitte à me coller le nez contre l’écran et les paluches sur le clavier parfois.  Alors c’est le retour à la page d’écriture, j’y reste pendant une demi-heure voire presque une heure, tapotant machinalement les touches avec quelques éclairs d’idées et beaucoup de merdes à jeter, avant d’enregistrer inlassablement le brouillon et de m’arrêter, étonnamment à bout de souffle. Something, somewhere, is kinda broken

Je dramatise, sans doute, la situation, la preuve, j’ai récemment rejoins la team du Multivers et y ait déjà publié un premier « essai » sur Super Smash Bros. 4 là-bas. Mais comme le dis si bien Kaz au terme de Ground Zeroes, « This is nothing but a smokescreen« …pour l’instant. L’impulsion offerte par mon arrivée sur le Multivers m’a surtout donné l’occasion de me remettre un peu dans le bain et de m’offrir une bulle d’écriture qui me fut bénéfique – parenthèse-pub, le lien de mon article est . Un sentiment extatique de revenir dans le game pour quelque instants : Réjouissant mais fugace. Et par conséquent assez vite frustrant.

J’aime à croire, peut-être naïvement, que c’est une question d’exigence, cette difficulté du retour à l’écriture : La volonté d’absolument pondre quelque chose de bon, d’intéressant et si possible, d’un peu différent du voisin; d’éviter le syndrôme du blogueur opportuniste et au fond pas intéressant ou original pour un sous. Je ne prétend pas proposer de réflexions uniques et formidables sur les médias qui m’intéressent – on parlera avant tout du JV – mais je tente et pense parvenir parfois, à raison ou à tort, à proposer quelque chose d’un peu au-delà de la moyenne, au moins pour ouvrir le débat et éventuellement, me démarquer. Ma vision du jeu vidéo évolue aussi, à vitesse grand V ces deux dernières années, et forcément, ça chamboule aussi un peu mon bazar réflexif. Le processus d’écriture est chez moi, il est vrai, d’une grande importance, c’est ma première porte d’entrée bien palpable sur un monde dans lequel je souhaite travailler et créer. Au delà des news, des débats, de tout ce que l’on peut consulter, commenter ou voir, cette production écrite est le moyen le plus salvateur à l’heure actuelle pour m’exprimer sur Le vidéoludique, en attendant les premières expérimentations foireuses sur Unity et autres productions étudiantes qui m’échoieront inévitablement au fil des années. C’est pour ça que C’EST important et que je souhaite y revenir, c’est pour ça que j’y accorde temps de réflexion et attention de tous les jours, peut-être trop d’ailleurs mais au diable les appréhensions, le jeu vidéo est un sujet bien trop important – et parfois sérieux – pour que je le prenne à la légère. Je compte et essaye de m’y remettre sérieusement, progressivement et bien qu’il soit possible que ça prenne du temps – pas trop de préférance – ça reviendra, si possible en force avec un peu de boulot. Pas de promesse, pas d’abandon, juste une parenthèse d’expression avant de retourner dans la jungle, de se retrousser les manches et de remettre les mains dedans, The Rhythm of the Night en tête, histoire de relever le level de motivation.

J’en ai presque fini, vous pouvez soufflez.

Peut-être finirais-je par supprimer ce billet aussi, songeant une fois de plus que ce n’est pas assez, que la pensée que j’exprime ici est conne et que je peux faire mieux compte du potentiel de réflexion que je m’attribue prétentieusement et de l’estime particulière mais au fond toute relative que j’ai pour certains des articles que j’ai publié sur ce blog. Beaucoup d’hypothétique tout ça, mais qu’importe, je ne m’abat pas – ou tout du moins juste le temps de ce billet mélancolique -, loin de là.

Ce temps du retour est long – surtout et sans doute exclusivement pour moi -, mais accrochez-vous :

A Film Noir Blog Story reviendra. 

PS : Oui, l’image en une est vaguement illustrative et répond surtout présente parce que « ça fait joli », foutu apparat.

Publicités

5 réponses à “Où est l’Inceptionniste ?

  1. Et bien sache que je l’avais oublié, mais j’attends toujours cette seconde partie sur METRO & S.T.A.L.K.E.R.
    Tu réussis bien mieux que moi à éviter le « syndrome du blogueur […] pas original pour un sous » ce qui parmi les blogs jeux-video justement est déjà pas mal!
    Courage !

    J'aime

  2. Le lectorat, lui, ne disparaît pas. Grand Bâton, d’autres Blogueurs et moi même te suivons car justement nous avons aperçu de l’intérêt. Certes, il ne peut être dans tous les articles. Mais nous attendrons. Tranquillement. Bon courage. Espérons que ce laps de temps ne soit pas comparable à un abysse temporel… 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. La qualité n’est pas forcément dépendante de l’aboutissement. Je veux dire par là que des fois c’est bien aussi d’exprimer une idée même si le texte sera court ou un peu brouillon, tant que l’idée te semble légitime à aborder.

    Parce qu’effectivement, si tu vises toujours des pavés travaillés à fond, même si tu aimes ça y’a un moment tu cales et tu y arrives plus parce que c’est aussi, surtout, du boulot. Une pause de temps en temps avec du plus léger ça aide. C’est pour ça qu’on a Les Brèves sur le Multivers (que je monopolise presque 😀 ), ça évite les multiples envies que tu concrétises jamais parce que trop exigeant envers toi-même.

    J'aime

Insultes, commentaires constructifs ou pas, tout ça ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s