2014 en 5 jeux

Trois mois après, je patche cet article et décide de ne garder que les bons jeux dans le top, ce qui l’épure un peu. Mais je suis plus satisfait de cette version, donc voilà le Top Five de 2014 en matière de JV !

———————————————————————————————————————

shovelknight_by_pehesse-d7ohpwj

No.5 – Shovel Knight – Voyage pétillant 8-Bit

LA RÉJOUISSANCE : C’est comme ça que je pourrais qualifier Shovel Knight, humble et pétillant cocktail 8/16-bit qui se voit vitaminé par quelques idées modernes toutes droit sorties de la série des Souls. Je ne remercierais jamais assez ThomThom Pilgrim pour ce petit cadeau des grandes vacances, qui aura ensoleillé plus d’un après-midi. Shovel Knight est non-seulement un des trucs les plus nobles et réussis que vous pourrez jouer cette année, mais c’est aussi un sacré morceau de dramaturgie pixellisée. En tout les cas, mangez-en, c’est bon.

La critique

———————————————————————————————————————

the-vanishing-of-ethan-carter-pc-1379669230-002

No.4 – The Vanishing of Ethan Carter – Fin de l’enfance

Au sortir de Gone Home, jouer à  The Vanishing of Ethan Carter m’a d’autant plus réjoui que les jeux tentent une expérience narrative commune mais à la finalité assez radicalement différente. Je n’aurai pas grand chose à dire de particulier ici sur ce trip dépouillé – tout est dans la critique – que j’ai beaucoup beaucoup aimé. Tentez-le, le jeu en vaut la chandelle.

La critique

———————————————————————————————————————

Nous y sommes, le grand podium de cette année, les 3 jeux qui méritent, selon moi, toute l’attention. Vu la désolation qu’a été cette année dans sa globalité, trois merveilles ne seront pas de trop ! Et c’est parti, pour le Top 3 de 2014 !

image25

No.3 – Out There – The rivers of space, everflowing

Out There, c’est un petit truc sur mobile et tablette débarquant de nulle part, fait avec trois menus, des textes de jeu de rôle papier et quelques sprites dessinés à la main, et qui met une bifle à presque tous les autres jeux prétendant parler de l’espace. C’est une sorte de FTL, mais en plus posé et peut-être moins viscéral, mais capable d’injecter des sensations spatiales uniques. C’est prenant, c’est beau, ça fait miroiter les oreilles et c’est intelligent. Probablement mon coup de coeur de l’année, si un autre ne l’avait pas largement supplanté – teasing teasing teasing*

La critique

———————————————————————————————————————

DarkSouls2_1600

No.2 – Dark Souls II – Force tranquille

Que dire de la séquelle à Dark Souls, sinon que je la préfère probablement au premier, même si elle souffre clairement de la comparaison et est en-deçà. Je ne vais pas m’étaler outre mesure sur le dernier bébé de From Software – d’autres l’ont sans doute fait bien mieux que moi -, sinon dire qu’il faut y jouer. Qu’il faut outrepasser les premières douleurs avant d’envoyer valdinguer la manette et la console qui va avec. Et que, si le jeu vous paraît trop dur, il est l’un des seuls – si ce n’est l’unique – à façonner une expérience adaptative en termes de difficulté et de gameplay. C’est un des points très intéressants du jeu et les petits gars d’ExtraCredits en parlent bien dans cette vidéo – oui, je pensais notamment à toi, Danny.

———————————————————————————————————————

metal-gear-solid-ground-zeroes-25002-1920x1080

No.1 – Metal Gear Solid V : Ground Zeroes – Quart de chef d’oeuvre

« Oh, il a osé mettre Ground Zeroes en premier, le fou ! »

Et oui, la « démo » à trente balles de Kojima remporte le GOTY chez moi. Parce que ça reste le ride le plus intense, novateur et – proportionnellement – dense de cette année. Et quel terrain de jeu vidéo, autre que ce camp Omega, peut se targuer de dévoiler de nouvelles trésors après le dixième passage ? Très peu, et celui-là, il vaut bien tout les Assassin’s Creed, Grand Theft Auto et autres grosses franchises de cette industrie.

La critique

———————————————————————————————————————

Voilà pour le top 2014 – susceptible d’évoluer au fil des découvertes restantes -, c’était tout pour cette année. Rendez-vous l’année prochaine, bande de laxistes écervelés. 

L’Inceptionniste, l’homme blasé.

Publicités

18 réponses à “2014 en 5 jeux

  1. Tiens je pensais que tu allais mettre The Evil Within en 1er 😛

    Top sympathique en tout cas mais il est vrai que c’est amusant de voir Ground Zeroes en première position quand on connait un peu le personnage toujours prompt à se montrer critique/pessimiste/blasé (rayez la mention inutile) envers les productions vidéoludiques actuelles ^^

    (je précise au cas où que ce n’est aucunement un reproche ^^)

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, il a osé mettre Ground Zeroes en premier, le fou !

    Sérieusement. Top intéressant même si évidemment je ne suis pas forcément d’accord (avec Ground Zeroes principalement). Mais par exemple si j’ai apprécié The Vanishing of Ethan Carter, au final je le trouve assez inabouti et il ne ferait pas parti de mes tops.
    Bon par contre, câlin pour Dark Souls 2, The Wolf Among Us et Shovel Knight.
    Je pensais que tu mettrais Alien en meilleure position tout de même.

    Bon, Joyeux Noël en tout cas ! En espérant toujours plus de lecture ici. 😀

    Aimé par 1 personne

    • The Vanishing est certes imparfait mais comme premier pas sur le terrain de cette narration dépouillée mécaniquement, je le trouve trop prenant et fascinant.

      Shovel Knight n’est pas le plus original mais il le vaut bien. Quant à Wolf, je le met parce qu’il dévoile de beaux et grands moments, et qu’il a mon affection mais honnêtement, la déception prévaut beaucoup sur l’ensemble :/

      Dark Souls II, c’est so obvious B)

      Alien : Isolation, c’est pas trop mal pour un premier essai et le ride est intéressant mais dans le fond c’est trop limité et moyen pour le faire remonter.

      Et puis, j’espère en avoir incité certains à tenter Out There :p

      Pour finir, Ground Zeroes c’est obligé, malgré le prix, c’est Kojima, c’est le futur 😀

      En tout cas, Ioyeux Nowel à toi Maxou. L’année prochaine devrait bien démarrer 🙂

      J'aime

  3. Incep : »je préfère deux heures de Ground Zeroes que 50 heures sur Far Cry »

    Je suis sur le 4… ce vide @_@…
    GZ je le fais dès qu.il baisse de prix au Québec !

    Dragon Age Inquisition me fait peur sinon, le jeu m’intéresse mais à te lire ça va me gaver au bout de deux heures.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai fait une critique de FC4 sur le Multivers si ça t’intéresse. C’est un formidable gâchis ce jeu, car y’a vraiment de quoi pondre un super titre.

    J'aime

    • Oui, je viens de le lire, et je serais partiellement d’accord avec toi.

      Je comptais en faire un article – mais je ne l’ai pas fait depuis – mais Far Cry 4 a la possibilité d’être un jeu fabuleux, un jeu de guerre civile fort, âpre et dense, avec des morceaux de survie en Himalaya. Je me souviens encore de cette attaque de convoi qui a fini avec le camion abritant les caisses militaires de Pagan-Min encastré dans l’arbre parce qu’il avait fini par déraper, après une longue course-poursuite sur les routes escarpées de Kyrat. Et puis au moment de descendre de mon véhicule pour aller buter les gardes, un rhino renverse ma caisse et m’oblige à courir me réfugier derrière un rocher pour récupérer ma santé et improviser la situation.

      Là, je me dis que c’est le début d’une séquence de survie et de guerre civile en Himalaya, j’avais un objectif cohérent et de part la nature de l’environnement, on peut passer de position de force à soldat vulnérable d’un moment à l’autre. Oui, c’était au début du jeu, oui dans le fond ça n’avait pas beaucoup de sens vu qu’Ajay rejoint illico une résistance qui lui est quand même étrangère, que le gameplay prône du « tout-tout-de-suite » sans vraie progression ni sensations, mais j’y voyais un début.

      Mais comme tu dis, ce jeu est un assemblage boursouflé et incohérent, c’est que des morceaux inaboutis et esseulés.

      J'aime

  5. Ben c’est pour ça que sur l’image de l’éléphant je dis que ça fait rêver, parce que tu as des systèmes complexes qui peuvent aboutir sur des imprévus géniaux dont on a tous rêvé sur les vieilles consoles. Le problème c’est que ça s’inscrit pas dans une aventure. Chaque chose que tu fais ou presque se traduit par une petite coupure du style « Bravo ! » quand tu prends une tour, un avant-poste, que tu participes à un événement aléatoire ; tout est découpé en petits morceaux. Tu progresses pas, tu accumules.

    Pour moi prendre un avant-poste devrait se traduire seulement par l’arrivée des types bleus qui viennent occuper la place, pas par un tourniquet de caméra « Bravo Toto t’es un super gamer ! Tiens cadeau, t’as une nouvelle mitraillette ! ».

    Je fais rien par motivation narrative, je fais juste pour débloquer des trucs. J’ai fait deux convois, ça débloque une arme, ben rien à fiche des autres je les fais pas ça « rapporte rien ». C’est aussi vide que ça.

    J'aime

    • Oui, bien qu’en soit, j’trouve pas ça très crédible le coup de l’éléphant.

      Mais, ce dont tu parles, c’est que presque de la « dé-systématisation », on n’en fait plus un système prédéfini, une étape, mais bien plus un morceau qui s’inscrit dans un contexte et qui évolue vraiment en fonction de tes actions.

      Les convois, je savais même pas pourquoi je les faisais. C’était juste du « ah, je suis un rebelle, et si j’allais dérailler ce convoi » donc à la limite ça passe mais les enjeux sont tellement moindres et grossiers que ça peut pas fonctionner.

      J'aime

  6. Incep : dans Viking Battle for Asgard (jeu pourri au passage ^^ ), tu dois délivrer des Vikings dans des camps ennemis, tu peux aussi optionnellement en délivrer dans des petits postes. Une fois que tes troupes sont assez fournies, tu débloques une grosse bataille, et tu peux continuer à délivrer des prisonniers pour continuer de grossir les rangs avant le gros morceau.

    Je sais pas si le nombre a une importance une fois ton quota atteint, mais narrativement ça fonctionne. Tu attaques pas des camps parce que « c’est possible de le faire pis ça rapporte de l’XP », ce sont des compagnons d’armes.

    Far Cry par exemple pourrait faire pareil ; tu délivres des troupes en prenant des avant-postes, et ça permet d’attaquer en nombre une forteresse. Ça formerait un liant entre chaque mission annexe. Ça pourrait aussi jouer sur l’efficacité des renforts si tu détruits des convois, etc.

    Mais là rien n’est lié. Tu deviens seulement plus fort tout seul dans ton coin pour attaquer des trucs dans n’importe quel ordre.

    J'aime

    • Et puis surtout dans FC4, ça donnerait un sentiment d’unité et de vraiment participer à une guerre civile.

      Dans Dragon Age : Inquisition, il y a un bon sentiment comme ça, beaucoup de paramètres de gestion militaire et des ressources sont chiffrées et à défaut de mieux, parfois, ça fonctionne narrativement comme tu dis.

      Par exemple, il y a une quête où on doit s’occuper de mercenaires dans une région donnée. Je trouve un Blason – une rune, peu importe – qui fait que les mercenaires me respectent et m’attaqueront pas moi. Donc je rentre et je vais défier en duel leur chef, je le bute. Et du coup, les mercenaires me prêtent allégeance et se mettent à mon service. Ça me donne de la puissance ( 1 ou 2 points ) que je peux dépenser sur ma table d’état-major de l’Inquisition. Là, ça fonctionne assez bien narrativement, même si c’est pas optimal.

      Et puis quand je reviens dans la région dont je parle, je vois les mercenaires patrouiller et parfois même, ils me saluent au passage. J’y crois déjà un peu plus à cette Inquisition qui grandit et a des forces sur le terrain – même si c’est pas assez visible. Et ces forces, il m’arrive même de les voir combattre dans la région.

      J'aime

  7. Bien d’accord avec toi pour Wolfenstein, et surtout pour Dark Souls 2, même si personnellement j’ai préféré le 1 (mais je n’ai pas trop avancé dans le 2).
    J’ai bien envie de tester « the vanishing of ethan carter ». Ça m’intrigue!
    Et je fais partie des gens qui pense « oh le fou il a mis MGS en n*1 » 😉

    J'aime

  8. Il m’aura fallu un peu plus d’un mois mais je me suis enfin décidé à rattraper les bilans 2014 de mes camarades. Et je commence par le tien !

    Ton top, je le trouve très enthousiasmant, sans trop savoir pourquoi. Peut-être parce qu’il révèle bien qu’aujourd’hui, la qualité vidéoludique peut se trouver dans AAA incroyables mais également dans des indés plus confidentiels (bien que leur réussite coupe court à ladite confidentialité).
    Oh et « Ground Zeroes » en n°1, je trouve ça surprenant mais tout de même très intéressant. Je crois que ça en dit long sur la capacité de Kojima a faire beaucoup avec relativement peu.
    Et puis ça change du « GZ bashing » auquel on a eu droit depusi la sortie de ce dernier. 🙂

    J'aime

Insultes, commentaires constructifs ou pas, tout ça ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s